24avr Billet d'humeur : Gianni Candido

kingston

Photo: www.giannicandido.com

La Jamaïque est un pays de contraste. N'étant pas un féru des "glamours" du tourisme, mon attention est souvent attirée par des aspects moins conventionnels, guettant le monde qui m'entoure, à l'affût d'images intéressantes, spécificités du lieu et des gens qui y vivent. La beauté est souvent là où on ne l'attend pas. 

Comme c'est bien souvent le cas dans les destinations de rêves, le pays se scinde en deux groupes: les touristes dans les grands hôtels aux vues paradisiaques et les locaux qui luttent pour subsister. Très peu ont franchi la porte des grands palaces aux sols marbrés, leur quotidien étant fait d'occupations bien plus terre à terre. On lit souvent la même pudeur sur les visages des pauvres de ce monde.

Les discussions avec les expats tournent souvent autour d'une réalité remplie de beaucoup de violence. Les Jamaïquains n'ont pas le sens du compromis à la belge… Certains parlent des conséquences d'une colonisation particulièrement brutale, d'autres des réactions de fiers guerriers africains réduits à l'esclavage. 

Dans l'arrière pays la violence de la pauvreté fait écho au turquoise de la mer. 
Un air de Bob Marley emmène les rêves de chacun au large. 

Gianni

06:48 Écrit par Brice Depasse dans Sur les traces de Bob Marley
   Commentaires (1)   |     |      Facebook

Commentaires

Très beau contraste en effet entre la Jamaïque des revues touristiques, celle vendue par les tours operateurs, et la vraie vie des habitants de ce pays. Tu sais chercher la beauté dans ce qu'elle a de vrai, d'authentique et non dans le côté surfait et artificiel vendu aux touristes. Merci pour ce beau voyage que tu nous offres en images.
Bisous à tous les deux ! :-)

Écrit par : koryfée | 24/04/2011

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.